Aller au contenu

Tom’s CPU Architecture Shootout : 16 processeurs, un cœur chacun et 3 GHz

    1652315882

    Une véritable fusillade de performance (théorique)

    Depuis qu’AMD et Intel ont commencé à intégrer davantage de cœurs de traitement dans leurs processeurs, les performances potentielles ont augmenté plus rapidement qu’à l’époque où les processeurs monocœur étaient rois grâce à la parallélisation. À l’époque, pousser des fréquences plus élevées et améliorer les performances par horloge étaient les seuls moyens d’accélérer les choses. Désormais, un développeur doit optimiser son application pour tirer parti de plusieurs cœurs. Mais cela permet une mise à l’échelle qui n’était tout simplement pas possible auparavant.

    Nous savons tous que des technologies de fabrication plus avancées ouvrent la voie à davantage de cœurs par processeur, et que les fréquences d’horloge augmentent également lentement. Mais comment AMD et Intel ont-ils amélioré les performances que chaque cœur est capable de fournir à une fréquence donnée ? Les processeurs d’aujourd’hui sont-ils plus rapides qu’un Core 2 de cinq ans si vous comparez un seul cœur à la même vitesse ? Nous avons saisi 16 processeurs différents des deux sociétés et exécuté notre dernière suite de référence, chacun fonctionnant à 3 GHz. Cette histoire examine comment ils font tous dans ce que la plupart des gens considéreraient comme une fusillade très expérimentale entre des processeurs monocœur créés artificiellement introduits au cours des cinq dernières années.

    Prérequis et processeurs

    En préparation de cet article, nous avons dû examiner les processeurs à notre disposition pour l’analyse comparative. Bien sûr, nous voulions inclure les derniers produits d’AMD et d’Intel dotés de quatre et six cœurs. Nous avons également pensé qu’il serait important d’inclure un plus grand nombre de produits dual-core. Après tout, beaucoup de choses ont changé depuis que l’Athlon 64 X2 et le Pentium 4 ont dominé la jungle. Notre sélection comprend des processeurs Core de première et de deuxième génération à deux, quatre et six cœurs, ainsi que des modèles Phenom II, Athlon II et Athlon 64 X2.

    C’est vraiment un défi de trouver des cartes mères pour un travail comme celui-ci si vous voulez vraiment limiter l’utilisation du cœur dans le BIOS. Nous avons dû essayer beaucoup de sujets potentiels avant d’en trouver un pour chaque interface CPU qui nous permettrait de modifier le nombre de cœurs actifs. Et comme nous ne pouvions pas être sûrs que la désactivation des cœurs de traitement dans le BIOS les éteindrait physiquement, nous nous sommes abstenus de mesurer la consommation d’énergie.

    La bataille des 3 GHz

    Cette comparaison n’aurait pas eu beaucoup de sens si nous avions exécuté chaque processeur à sa fréquence d’horloge par défaut. En plus de limiter le nombre de cœurs actifs à un, nous avons également verrouillé la fréquence de chaque puce à 3 GHz. Nous avons également désactivé tous les mécanismes d’économie d’énergie comme Cool’n’Quiet et SpeedStep, ainsi que les améliorateurs de performances comme Turbo Core et Turbo Boost. De ce fait, nous pouvons être sûrs que les conditions de test de chaque CPU sont identiques. Il n’y a que deux exceptions. Nos puces basées sur Clarkdale et Lynnfield fonctionnent à 2,93 GHz. Nous aurions pu atteindre 3 GHz en ajustant les horloges de base et les multiplicateurs, mais cela aurait modifié les résultats. Perdre 66 MHz est mesurable, bien sûr, mais cela ne devrait pas modifier la situation dans son ensemble.

    0 0 votes
    Rating post
    S’abonner
    Notification pour
    guest
    0 comments
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires
    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
    ()
    x