Aller au contenu

ATI Radeon HD 5870 : DirectX 11, Eyefinity et vitesse sérieuse

    1651192563

    Introduction

    À l’origine, j’ai intitulé cette pièce ATI Radeon HD 5870 : apprendre des erreurs de Nvidia. C’était une façon injuste de démarrer les choses, ai-je décidé. Mais je veux quand même expliquer ma justification de cette idée. Lorsque Nvidia a lancé les cartes GeForce GTX 260 et GTX 280 il y a plus d’un an, la société savait qu’elle disposait de la carte la plus rapide du marché et n’avait pas peur de facturer un supplément ; 650 $, pour être exact.

    Comme c’est tout à fait dévastateur, alors, lorsque la Radeon HD 4870 a été lancée quelques semaines plus tard, battant la GeForce GTX 260 à 400 $ avec un prix de 300 $. Ce n’est pas qu’ATI ait arraché la couronne des performances – Nvidia avait toujours la carte la plus rapide du marché. Mais les passionnés (en particulier ceux qui ont acheté l’une des cartes GeForce GTX de la série 200) se sont certainement sentis lésés lorsque les cartes sont immédiatement tombées à des prix plus compétitifs. Bon moyen de gagner une marge supplémentaire sur un gros GPU. Mauvaise façon d’encourager la fidélité à la marque.

    Sans trop gâcher l’histoire d’aujourd’hui, ATI semble avoir appris une chose ou deux du faux pas vert. Il lance un produit phare à un peu moins de 400 $ (Ed. : au 30 novembre, les Radon HD 5870, lorsqu’ils sont en stock, se vendent 410 $) et une carte de deuxième commande basée sur le même design à 259 $ (Ed. : au mois de novembre 30, les Radeon HD 5850 les moins chères se vendent 310 $). C’est encore beaucoup d’argent, mais les deux cartes se positionnent comme des tueurs GeForce GTX 295 et GeForce GTX 285. Ces cartes pourraient-elles vraiment renverser la paire la plus rapide de Nvidia à des prix encore plus bas ?

    Ils ont commencé par me faire peur

    Briefing Radeon HD 5870 d’ATI, tenu dans le ventre du porte-avions USS Hornet désaffecté, presse grand public mixte et les gens de la technologie les plus passionnés. Ainsi, lorsque la présentation a commencé et que la société a commencé à parler d’acheter des graphiques basés sur une expérience utilisateur floue, j’ai commencé à m’inquiéter que nous entendions ensuite à quel point le jeu 3D était déjà assez rapide. Le message était que les utilisateurs finaux ne se soucient pas des mégahertz, des unités de shader ou des référentiels de cache ; ils veulent des jeux fluides, un transcodage facile (mais appelez cela quelque chose de plus confortable, s’il vous plaît) et une lecture Blu-ray sans faille. J’espère que ce n’est pas tout à fait vrai pour les passionnés ici pour en savoir plus sur Cypress, le GPU 40 nm de 2 milliards de transistors d’ATI. J’aimerais penser que le moteur qui alimente la Radeon HD 5870 regorge de choses sur lesquelles vous voudrez en savoir plus.

    Heureusement, après un câlin de groupe et une tournée de Kumbaya, ATI a changé de vitesse et s’est lancé dans une ronde beaucoup plus technique de partage d’informations sur ses GPU de la série Evergreen : tout, de la conception de la puce au Hemlock à double GPU, Juniper grand public et Redwood et Cedar d’entrée de gamme, dont le lancement est prévu en 2010.

    Nous avons également emporté de nombreuses informations sur DirectX 11, Windows 7, le flux informatique, la technologie Eyefinity d’ATI, la consommation d’énergie, la lecture vidéo et, bien sûr, les performances. Il y a beaucoup de terrain à couvrir, alors commençons par jeter un coup d’œil au GPU Cypress assis au cœur des deux nouveaux venus d’aujourd’hui.

    0 0 votes
    Rating post
    S’abonner
    Notification pour
    guest
    0 comments
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires
    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x